Bunker Customs

Un skater turc reconverti dans la moto custom

Basée à Istanbul, Bunker Customs combine designs audacieux et esprit classique et est en train de se tailler une solide réputation dans l’univers très dynamique des ateliers custom. Les petits gars de Bunker, qui n’ont décidément pas froid aux yeux, signent tant des modifications rétro subtiles que des refontes très poussées.

Mert et Can Uzer, deux frères passionnés de moto, ont fondé Bunker Customs en 2009. FTR s’est entretenu avec Can – un skater professionnel qui a été sponsorisé par Vans et Emerica – à propos de leur atelier, de son parcours et de l’actualité du monde de la moto en Turquie.

Deux frères fanas de customs : Can (gauche) et Mert

Quelles sont les origines de Bunker Customs ?

J’ai toujours voulu posséder une moto, mais ma famille considérait que c’était trop dangereux pour un gamin comme moi, donc mon rêve ne s’est pas réalisé. Mes parents ont laissé Mert acheter une moto et j’ai donc décidé de construire mon propre bobber. C’était en 2006, j’avais 24 ans, et je ne vivais alors plus avec ma famille. Alors que je construisais la première moto dans l’atelier et que je faisais des allers et retours à destination de la zone industrielle, j’ai compris qu’il me fallait apprendre à souder, à peindre, etc. car je ne pouvais pas communiquer avec les artisans.

Cette tâche a duré une éternité. J’ai donc commencé à accumuler de l’équipement dans un entrepôt que j’utilisais en tant que distributeur de marques de skateboard comme Supra, Venture et Jart. Puis, lorsque nous avons terminé ma moto, nous avons commencé à construire une moto pour Mert dans le même entrepôt. C’était en 2009, et nous nous sommes rendu compte que nous adorions cette activité. Notre activité s’est rapidement développée parce que tous nos amis voulaient conduire de super motos et s’éclater avec nous.

What is your design ethos?

Because bikes are more affordable to work on and they have lots of little details, you can change one thing and it will just pop out. They are art and the fact it’s a form of transport is a bonus. Cars don’t have the same feeling. It’s not only fun to design something but it’s also being able to use your creations to become a tribe with your friends and ride anywhere, too. The designs are a mix of mine and my brother’s tastes as well as trying to complement the needs and likes of the customers.

Why do you gravitate towards Triumphs for your builds?

I’ve always been a fan and my first inspiration was a Triumph. It just has that iconic design that still stands out. That’s the reason I started to build the 1961 Triumph bobber in my saloon in 2006.

Parlez-nous de votre passion pour les motos.

Nous aimons les conduire et les modifier. Nous avons toujours tenté de faire nos preuves à l’international. Les gens pensaient que nous nous contentions de publier des photos de garage glanées sur le web. Notre contenu était en anglais, donc ils pensaient que nous n’étions pas Turcs. Certains de nos clients nous trouvent même par le biais d’ateliers custom situés en dehors de Turquie.

Comment décririez-vous la communauté des motards, là où vous vivez ?

Cette communauté était modeste, mais elle connait aujourd’hui une forte croissance, particulièrement en raison des problèmes de circulation que l’on rencontre en Turquie. Tout le monde s’est mis à opter pour la moto afin de pouvoir effectuer plus facilement ses trajets quotidiens et les gens se sont rendu compte que c’est à la fois plus cool et plus confortable. Je pense que cela est en partie dû aux réseaux sociaux qui ont montré aux gens à quel point la moto est cool.

Pensez-vous que ces types de motos custom gagnent en popularité ?

Le marché des voitures custom et des choppers existe depuis toujours en Turquie. Entre 2006 et 2009, quand je disais aux gens que j’étais en train de créer un bobber ou un café racer, personne ne savait de quoi je parlais. Même les constructeurs de choppers ne comprenaient pas ce que je faisais lorsqu’ils voyaient ma moto. Et puis soudain, avec les réseaux sociaux, tout a changé. Mais bien sûr, le changement prend du temps, comme tout en Turquie.

:

Quel est votre aspect préféré de la construction d’une moto ?

La combinaison des aspects esthétiques et fonctionnels. Le processus de réflexion nécessaire pour tout changement de pièce. Il faut prendre en compte des choses comme les points de boulonnage, les proportions, la finition. Nous aimons créer une moto absolument idéale pour un client spécifique. Nous repensons la finalité, la posture, le style et les réglages pour eux.

Pour en apprendre davantage sur Bunker

La prochaine moto custom de Bunker, basée sur la Street Scrambler