Style de vie: Lifestyle

Un design millimétré

Le couturier-motard des stars

Dans le métier de Lloyd Forrester, le souci du détail est essentiel. Le moindre millimètre peut vous renvoyer à la table de dessin.

Le travail d’orfèvre de Lloyd Forrester sur le costume de Phil Green pour le DGR

Il est le couturier en chef des stars, l’homme qui veille au tombé parfait des costumes et pantalons de rock stars et d’acteurs comme Mick Jagger, Benedict Cumberbatch ou Tom Cruise. Il est aussi passionné de Triumph depuis sa toute première paie.

Peut-être est-ce le savoir-faire qui l’a attiré vers cette marque de moto dont l’exclusivité et le caractère britannique rappellent l’atelier Timothy Everest où il exerce son métier, dans le quartier londonien de Spitalfields. Ou serait-ce les motos en elles-mêmes ?

« Je ne pense pas que ce soit cet aspect-là, non », nous dit-il. « Pas complètement, bien qu’inconsciemment, le savoir-faire artisanal et le travail de finition aient pu jouer un rôle. Mais pour être honnête, c’est plutôt l’histoire de ces motos et les sensations qu’elles procurent. »

La main du destin

L’histoire d’amour entre le tailleur et Triumph remonte au début des années 80, lorsque par un coup du destin il croisa la moto de ses rêves quelques heures à peine après avoir obtenu son diplôme : « Le propriétaire de l’entreprise où je faisais mon apprentissage m’a emmené chez lui et montré cette moto dans le garage.

« C’était une Triumph Trident T150 de 1971 avec un réservoir rectangulaire. Pour le gamin d’une vingtaine d’années que j’étais, qui collectionnait les photos et les vidéos de Slippery Sam et des courses TT, c’était un rêve absolu. Cette moto était vraiment fabuleuse. »

Voyant les yeux de Lloyd s’écarquiller, le propriétaire lui confia qu’elle était à vendre. Tout l’argent économisé par l’apprenti tailleur s’évapora en un instant. Mais il précise : « Je n’ai pas regretté le moindre centime. »

Une coupe parfaite – Phil sur son 31 grâce à l’expertise de Lloyd

L’an dernier, soit plus de trois décennies plus tard, Lloyd travailla sur le superbe costume trois-pièces porté par Phil Green lors du Distinguished Gentleman’s Ride 2017 de Londres, qui pilotait la Dapper Bonnie fournie par Triumph.

À ce moment-là, grâce à un nouveau coup de pouce du destin et de Timothy, son patron, Lloyd avait croisé le chemin d’une autre moto d’exception : « Nous avons réalisé un certain nombre de costumes pour Tom Cruise lors de Mission: Impossible II en 2000, et la personne chargée de fournir les Triumph en avait offert une à Timothy en remerciement. »

Prise de mesures pour le costume de Phil

Quelques années plus tard, Lloyd acheta la réplique presque parfaite du Speed Triple 955i apparaissant dans le film, qu’il utilise désormais chaque week-end pour explorer les routes de campagne aux alentours de sa maison de Cambridge. L’originale, avec ses impacts de balle, est quant à elle exposée au Centre des visiteurs Triumph.

« Il y a quelque chose de tellement particulier avec les motos Triumph. Elles se distinguent de toutes les autres. La tradition compte, tout comme leur caractère britannique. Le savoir-faire artisanal joue peut-être aussi un rôle. Mais quelle qu’en soit la raison, elles m’attirent comme un aimant. »