Projet Carpe Terram : The Bike Shed x Triumph

La collection de vêtements à l’Adventure Experience

Carpe Terram, que l’on pourrait traduire par « cueille la terre », est le titre d’une nouvelle collection de vêtements conçue par Dutch Van Someren, le fondateur de The Bike Shed. En s’inspirant des scramblers traditionnels des sixties, le nouveau projet Carpe Terram reflète le savant mélange rétro incarné par le Scrambler 1200.

Avec leurs racines britanniques et leur passion commune du tout-terrain, The Bike Shed et Triumph forment un couple parfait. La gamme de vêtements en édition limitée comprend un maillot de compétition respirant, des t-shirts et hauts à manches courtes et longues, des lunettes, des casquettes, des ceintures et des accessoires.

« Chez Bike Shed, nous sommes de grands fans des scramblers néo-rétro Triumph », raconte Dutch. « On mourrait d’impatience de s’attaquer à la création d’équipements intemporels réunissant les marques Bike Shed Motorcycle Club et Triumph, pour tous ceux qui pilotent une Bonnie lors des événements Bike Shed Sunday Scramble, qui veulent se démarquer au garage du coin, ou juste traîner au bar.

« Nous avons créé le projet Carpe Terram en coopération avec Triumph et l’équipe de Bike Shed est ravie du résultat. Nous devions forcément proposer des t-shirts, des hauts à manches longues, des casquettes de baseball et des accessoires de maroquinerie, avec nos coupes Bike Shed et du coton de qualité. Mais nous avons aussi choisi d’inclure des lunettes et un superbe maillot de compétition respirant, avec suffisamment d’espace pour ajouter un nom ou un numéro si vous voulez le porter sur la grille de départ d’une piste de flat track. Je porte le mien au bar The Bike Shed. »

Les collections de vêtements Triumph changent de cap grâce à Kevin Charles, le directeur Vêtements, qui veut satisfaire ceux qui cherchent « l’individualité qu’offrent les vêtements comme la moto ».

Une vie de scrambling

Pour marquer le lancement de la nouvelle ligne de vêtements, un féru d’off-road et un pilote exclusivement urbain ont emmené le Scrambler 1200 au Pays de Galles pour prendre du bon temps à l’Adventure Experience de Triumph. Comme toujours sur les shootings Triumph, ce sont de vrais motards, passionnés par les sports mécaniques et la culture moto.

Jacob Young fait de la moto depuis que, juché sur un cross, il arrive à toucher le sol de la pointe des pieds. Trial, enduro, motocross… Il a tout fait. Bien qu’il soit habitué aux motos d’enduro de plus petite cylindrée, le 1200 s’est révélé moins différent qu’il ne s’y attendait. Jacob nous parle de son expérience des motos et nous livre son ressenti sur le Scrambler 1200.

« Tout a commencé quand j’avais huit ans, l’année où j’ai conduit mon premier motocross. Ensuite, j’ai participé au championnat britannique de trial pendant cinq ans environ, jusqu’à mes 17 ans. Après ça, j’ai fait de la compétition de motocross et d’enduro. Je me suis acheté quelques superbikes et j’ai commencé à faire du circuit. Après une pause, je suis de retour en compétition. Surtout en enduro. J’ai toujours voulu pratiquer autant de disciplines que possible.

« J’ai déjà collaboré avec Bike Shed pour des shootings. C’est comme ça que l’opportunité s’est présentée. La collection est vraiment cool, en particulier le maillot. Puisqu’il est respirant, il est parfait au-dessus d’une protection. C’était aussi une grande chance de prendre le guidon du Scrambler 1200. J’ai été très surpris par sa légèreté et son équilibre en tout-terrain par rapport aux motos bien plus légères que je conduis habituellement.

J’avais la version 1200 XE et je l’ai adorée. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais sa prise en main a été facile. En cinq minutes, je savais ce que la moto pouvait faire. Habituellement, je conduis un deux temps de 300 cm3, ce qui n’a absolument rien à voir. Mais je n’ai pas eu le sentiment de piloter un 1200. Sa puissance est linéaire et prévisible. Lorsque je suis passé sur les graviers, je me suis vraiment rendu compte de sa légèreté.

Le terrain de l’Adventure Experience de Triumph est plein d’ornières, de chemins et de sauts. C’est un super terrain de jeu. J’ai fait quelques sauts et la suspension a complètement répondu à mes attentes. Le Scrambler 1200 est une moto vraiment confortable. »

De la ville à la boue

Faisons maintenant connaissance avec Simon Mann, employé de Bike Shed et motard, qui passe tout son temps sur l’asphalte. Sa première expérience en tout-terrain ? Avec un Scrambler 1200 XC, dans une boue épaisse.

« J’ai toujours aimé les motos. Je le tiens sûrement de mon père, qui en avait plusieurs. Il possédait plein de vieilles motos, dont une Triumph Tiger Cub. Mes deux frères sont aussi motards, alors je suppose que ça a fait tache d’huile. Je fais de la moto depuis neuf ans environ, j’avais la vingtaine. Le truc, c’est que je conduis exclusivement sur route. C’était donc une expérience inédite pour moi. C’était la première fois que je faisais du tout-terrain, mais Matt de l’Adventure Experience a grandement facilité les choses.

« Il m’a pris à part pour l’initiation pendant que l’équipe se préparait. Je n’en revenais pas d’être si à l’aise avec le Scrambler dans cet environnement grâce aux quelques conseils et astuces de Matt. Je n’ai ressenti aucune pression. Je n’ai pas eu le sentiment d’être là pour les appareils photo, mais plutôt pour savourer le plaisir inimaginable de conduire un Scrambler dans cet endroit incroyable et de m’éclater avec l’équipe.

« La moto survolait la boue et les graviers. Il avait plu toute la nuit, la veille du shooting. La boue était donc extrêmement collante. Mais étonnamment, à la fin de la journée, j’étais vraiment à l’aise avec le 1200 sur des terrains relativement exigeants. C’était clairement un baptême du feu, mais le Scrambler 1200 est très indulgent et performant pour débuter.

« Côté vêtements, on sent vraiment la qualité. Ils sont très confortables et parfaits pour un look décontracté. »

« C’était une journée de fou, on a pris beaucoup de plaisir », déclare Jacob. « C’est incroyable d’obtenir un tel résultat simplement en s’éclatant avec ces 1200. J’ai été ravi de participer au lancement de cette nouvelle gamme. Les vêtements saisissent parfaitement l’esprit de Bike Shed et de Triumph. La fusion du look motocross, d’un style rétro et de la culture custom actuelle. »

Pour en savoir plus sur la collection Carpe Terram Project, explorez la gamme.

La collection Carpe Terram Project est une édition limitée disponible auprès de Bike Shed sur Urban Rider et chez certains distributeurs Bike Shed.