Inspiration: Workshop

Gary Nixon inspired custom Triumph Thruxton

Une Thruxton R inspirée par Gary Nixon

Thruxton R custom

Pour célébrer la participation de Triumph Motorcycles au Moto2 2019, un concessionnaire Triumph belge rend hommage à un pilote légendaire, Gary Nixon.

Dans les années 60, Gary était l’un des membres clés du team constructeur Triumph. Il remporta les célèbres 200 Miles de Daytona avec Triumph en 1967, puis l’AMA Grand National Championship en 1968. Des exploits si remarquables que de l’autre côté de l’Atlantique, en Belgique, Triumph Wevelgem a développé une Thruxton R Special.

Le bloc-moteur de la Thruxton a été modifié pour booster radicalement les performances du bicylindre. Un autre arbre à cames a été posé, le système de filtre à air a été ajusté et le catalyseur a été remplacé par une pièce d’accouplement. Un power commander Dynojet a permis d’adapter la gestion moteur aux modifications. Ce réglage de précision permet en effet d’optimiser toutes les modifications.

Plus puissante

L’efficacité de ces modifications apparaît clairement sur les relevés du banc de puissance. Le moteur génère pas moins de 135 Nm (Newton-mètres) de couple à 4 724 tr/min sur la roue arrière. La puissance maximale est passée à 104 ch pour 6 212 tr/min.

La courbe de couple est aussi impressionnante que linéaire, ce qui signifie que le bicylindre peut compter en toutes circonstances sur une puissance phénoménale, quelle que soit la vitesse. Les silencieux de série, homologués sur le marché européen, ont été conservés, et grâce à la dépose du catalyseur, le moteur respire mieux et l’échappement est moins bruyant.

Encore plus sportive

Dans la pratique, avec les caractéristiques de son moteur et malgré la nette hausse de ses performances, cette Thruxton reste facile à piloter. Le comportement du bicylindre est exemplaire tant lors des démarrages qu’en circulation. Le moteur tourne aussi parfaitement sur ralenti. C’est seulement à l’accélération que cette Triumph vous fera entrer dans une autre dimension.

Afin d’accentuer la nature sportive du moteur, un Quickshifter a été posé. Autrement dit, vous pouvez accélérer et passer au rapport supérieur sans avoir besoin de relâcher l’accélérateur ni de débrayer. La Thruxton R Special offre les sensations d’une fusée à six rapports ! Elle n’est clairement pas destinée aux débutants, mais entre de bonnes mains et sur un terrain adapté, elle offre des performances de rêve.

Le reflet fidèle d’une époque

Le carénage et la selle solo sont les répliques exactes de ceux des Triumph de compétition des années 60 et 70. Le profil du carénage, qui fut rapidement surnommé « boîte aux lettres » en raison de la fente visible à l’avant, est immédiatement reconnaissable. La selle Barcelona évoque quant à elle l’âge d’or d’antan avec son coloris blanc et bleu que le team Triumph avait choisi à l’époque.

Les deux phares avant et le petit feu arrière rond, qui étaient courants dans les courses d’endurance, complètent le tableau. La selle est élégamment revêtue d’un plastique noir et capitonnée par des surpiqûres argentées.

Sur le côté de la selle, le numéro 9 rend hommage à Gary Nixon qui se présentait sur toutes les grilles de départ avec ce numéro. Sur les circuits d’il y a 50 ans, Triumph était déjà dans son élément. Aujourd’hui, alors que la saison Moto2 2019 se profile à l’horizon, la marque fait son retour sur le devant de la scène sportive mondiale.

Apprenez-en plus sur la participation de Triumph au Moto2 et découvrez plus de motos et de customs.