Inspiration: Workshop

Triumph Factory Custom launch night

Triumph Factory Custom : lever de rideau

La découverte, les réactions

La nouvelle gamme TFC symbolise le talent et l’amour de la personnalisation dont a fait preuve l’usine Triumph au travers de multiples motos faites à la main, de machines de course en customs d’exposition. Triumph excelle dans les créations ultra-exclusives, et la nouvelle famille TFC porte cette passion et ces compétences encore plus loin. FTR s’est rendu à la soirée de lancement pour prendre la température et voir les motos de plus près.

L’élite de la presse moto, de grands noms de la scène motocycliste, d’anciens pilotes et les meilleurs photographes étaient réunis au Centre des visiteurs Triumph pour découvrir le design et le son de cette nouvelle gamme. Mettant à l’honneur ses compétences en matière de motos custom, Triumph a d’abord présenté certaines des plus belles machines de ces cinq dernières années, dont la Thruxton du film « Outlaws » de David Beckham et le Scrambler 1200 Dirt Quake de Carl Fogarty.

La nouvelle Thruxton R TFC 2019 en édition limitée, dévoilée dans ses habits noir et or, fut le vrai clou du spectacle.

En quoi est-elle si spéciale ?

Plus légère de 5 kg, elle se distingue immédiatement de la gamme standard par son carénage en fibre de carbone et son té supérieur usiné dans la masse portant une plaque numérotée TFC. Elle est aussi équipée d’une selle en cuir véritable surpiquée et d’un réservoir décoré d’un liseré doré peint à la main.

Les performances ont été revues à la hausse de 10 ch par rapport à la Thruxton R standard, tout comme le couple et les équipements qui incluent une suspension Ohlins NIX30 réglable, un maître-cylindre radial et un levier de frein arrière réglable Brembo ainsi que des silencieux Vance & Hines en titane avec capuchons d’extrémité en fibre de carbone.

En savoir plus sur la Thruxton R TFC.

Alors que cette moto haut de gamme exclusive slalomait parmi la foule, le son de son moteur Thruxton largement mis à jour emplissait la pièce. Elle fut rapidement suivie du nouveau concept Rocket TFC, tout aussi spectaculaire et tonitruant. Ce concept donne un avant-goût de ce que la gamme TFC peut réserver : un nouveau roadster musclé et sportif équipé d’un tout nouveau moteur, le plus gros du monde pour une moto de série, conçu pour générer le couple le plus élevé de la planète !

« Une moto vraiment unique »

Nous avons demandé à Mark Hawwa, le fondateur du Distinguished Gentleman’s Ride (DGR) ce qu’il pensait de ces deux nouvelles motos.

« La Thruxton est incroyable. C’est tout à fait mon style et j’adorerais la faire ronronner au DGR. Triumph m’avait fabriqué une moto pour le DGR de New York. Elle avait déjà des détails en fibre de carbone et un liseré similaire, et j’étais justement en train de me dire que celle-ci va tellement plus loin. En entendant son moteur et en voyant ses liserés peints à la main, on se rend bien compte qu’elle est vraiment unique. C’était un privilège de voir la peinture des liserés en direct. J’ai pu observer la réalisation d’un cache latéral personnalisé à la main avec le badge TFC exclusif. »

« Le concept Rocket TFC est un vrai monstre ! Lors d’un week-end à Los Angeles, je m’étais procuré une Rocket III. Sur l’autoroute, c’était comme séparer la mer en deux. Tout le monde me laissait passer. Je pensais que c’était la fin de la Rocket, en particulier avec toutes les nouvelles normes d’émission. Son retour est fantastique, en particulier sous cette forme unique. Cette moto est vraiment cool. D’après ce que j’ai compris, elle se conduit plus comme une sportive, mais il va falloir attendre un peu pour tester tout ça. En tout cas, les motards qui achèteront l’une ces motos seront les plus heureux du monde ! »

« Stupéfiant »

Daniele Carrozza, journaliste suisse et rédacteur en chef de Töff Magazin, nous livre son verdict : « Je suis très impressionné. Je sais le travail qu’a nécessité la hausse de puissance de ces motos. Entreprendre une telle démarche pour une production limitée à 750 exemplaires mérite le respect. Et les détails… ils sont stupéfiants. La Thruxton R était déjà superbe, mais cette version met la barre encore plus haut. »

Daigoro Suzuki, journalise moto indépendant et ancien pilote, n’avait encore jamais posé le pied en Angleterre. Il est venu spécialement pour couvrir le lancement de la gamme TFC.

« C’est une grande nouvelle pour l’industrie », dit-il. « La Thruxton R TFC est à la fois très classe et extrêmement moderne. J’ai envie de partir avec tout de suite ! »

Daigoro est tout aussi impressionné par la Rocket : « J’avais testé la Rocket III et elle m’avait stupéfait. Ce concept TFC est hallucinant. Il est tellement différent, en particulier le châssis, et je comprends pourquoi elle est surnommée la moto suprême. J’ai aussi eu droit à une visite exclusive de l’usine qui m’a permis de voir où ces motos uniques sont fabriquées. »

« Quand part-on l’essayer ? »

Amy Shore, photographe automobile, a examiné de près les deux motos et nous confie ses impressions : « Voir le concept Rocket TFC de près, c’est vraiment quelque chose. Cette moto est incroyablement belle. »

« J’adore le style de la Thruxton R TFC. Avec la fibre de carbone et les détails dorés assortis à sa chaîne, elle est vraiment sublime. J’aime aussi beaucoup le bloc de phares LED monté dans ce carénage minimaliste. Visuellement, il est parfaitement équilibré. Quand part-on l’essayer ? »

Avec la gamme TFC, Triumph passe un tout nouveau cap. Le prix et les dates de livraison de la Thruxton TFC sont désormais disponibles. Contactez votre concessionnaire si vous souhaitez vous offrir une de ces beautés.

Contactez votre concessionnaire à propos de:

La Thruxton R TFC

Trouver votre concessionnaire