Inspiration: Big Trip

Transporter sa moto : cargo ou avion ?

Les meilleurs conseils pour voyager à moto autour du monde

Vous voulez découvrir l’Amérique, la Thaïlande ou l’Europe à moto, mais pas sans votre meilleur compagnon de route ?

Ce dilemme courant et compréhensible décourage beaucoup de motards, sauf peut-être les plus déterminés. Pourtant, expédier votre Triumph sur la ligne de départ n’est pas aussi difficile ou pénible que vous pouvez l’imaginer. FTR vous donne tous les conseils dont vous avez besoin pour partir l’esprit léger.

De quels documents avez-vous besoin ?

Dans la majorité des pays, vous obtiendrez une autorisation d’importation temporaire si vous prouvez que vous êtes le propriétaire de la moto. Pour cela, vous aurez besoin du certificat d’immatriculation à votre nom, de votre passeport et de votre permis de conduire (et d’un permis international).

Certains pays demandent également un « carnet de passage » : ce document douanier reconnu à l’international permet à son titulaire d’importer temporairement un véhicule sur un territoire sans payer de frais.

De nombreuses compagnies aériennes et entreprises de transport maritime exigeront que vous passiez par un agent pour avoir l’assurance que les formalités administratives sont en règle.

Bateau ou avion ?

Le transport aérien est évidemment plus rapide et généralement plus fiable que le transport maritime, et les formalités douanières sont moins longues. Toutefois, il peut être onéreux.

Le transport maritime est plus long et parfois imprévisible, car les tempêtes peuvent avoir de gros impacts sur les délais. Dans les ports, les lourdeurs administratives et les grèves ont aussi tendance à être plus fréquentes. Mais cette solution est aussi beaucoup moins chère.

Si vous voyagez en groupe, envisagez de louer un conteneur standard de 20 pieds qui peut accueillir six motos. Les rouliers, qui transportent des voitures neuves entre les principaux pôles d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Afrique du Sud et d’Australie, sont une autre option.

Il vous suffit de vous rendre dans un port, votre moto embarquera et débarquera sur ses deux roues. Enfin, si vous voulez la jouer vieille école, vous pouvez louer une cabine dans un cargo et prendre votre moto comme bagage accompagné.

Préparer sa moto pour une aventure internationale en 8 étapes

  • Certaines compagnies aériennes exigent que le réservoir de carburant soit totalement vide. Dans les autres cas, vous ne pouvez laisser que 2 litres maximum.
  • Débranchez la batterie et couvrez les raccords avec de l’adhésif isolant pour éviter toute étincelle.
  • Retirez le pare-brise et les rétroviseurs pour qu’ils ne soient pas endommagés, emballez-les dans du papier bulles et attachez-les à votre selle.
  • Les sacoches peuvent normalement rester en place, mais retirez le top-case et posez-le sur le sol de la caisse.
  • Dégonflez les pneus pour atteindre environ 1,79 bar et détendez la suspension pour que la moto soit sanglée à la caisse ou à la palette.
  • En retirant le pneu avant, vous économiserez des centaines de grammes sur les frais de transport aérien qui dépendent du volume.
  • Vérifiez que la moto est propre et qu’elle ne présente aucune fuite. Certains pays ont des règles très strictes pour protéger l’environnement contre la contamination par les plantes et les insectes exogènes.
  • Retirez tous les contenants sous pression et de liquide de votre trousse à outils : bidons, spray, etc.

Kevin et Julia Sanders figurent dans le Livre Guinness des records pour avoir signé le tour du monde à moto le plus rapide. En 2004, ils ont créé GlobeBusters, une agence de voyages à moto spécialisée dans les destinations inhabituelles et les expéditions hors du commun. Rendez-vous sur www.globebusters.com pour en savoir plus.