Inspiration: Big Trip

Moroccan Big Trail Challenge 2019

Le défi marocain du Scrambler 
1200 XE

Filipe Elias a parcouru les divers paysages du Maroc lors du Big Trail

Filipe Elias, pilote de Scrambler, aime souligner que le Big Trail Challenge est bien plus qu’une simple course.

Il choisit ses mots avec soin pour souligner l’importance toute particulière de cette aventure de neuf jours à travers les montagnes, les lits de rivières asséchées et le désert marocain.

« Le principal, ce n’était pas d’arriver premier. C’était de réussir à surmonter avec ma moto les défis que la nature nous a lancés. Une histoire d’amitié. Le principal, c’était d’arriver au bout », dit-il avec un sourire. Une partie de lui est toujours là-bas sur le sable blanchi par le soleil.

Les gens me demandaient : « Tu es sûr de vouloir faire ça avec cette moto ? »

Filipe, organisateur d’événements et de voyages à moto basé à Lisbonne, était le seul pilote de Triumph sur 50 participants. Il nous confie que son Scrambler 1200 XE a essuyé quelques regards interrogateurs sur la ligne de départ de ce rallye de 3 300 km. Le Big Trail Challenge est une boucle en sens horaire qui part de Beja au Portugal, traverse une partie de l’Espagne, rejoint le port d’Asilah au Maroc, trace vers le sud jusqu’à Zagora, puis revient via Marrakech. « Les gens me demandaient : “Tu es sûr de vouloir faire ça avec cette moto ?” et en retour, je leur souriais », se souvient Filipe.

L’essayer par soi-même:

Scrambler 1200 XE

En savoir plus

« Ils ont fini par changer d’avis. Les pierres et les sections rocailleuses les ont pris en défaut, là où mes roues à rayons entrecroisés et ma garde au sol m’ont permis d’accélérer en évitant la casse. » Il insiste sur le fait que ce sont ces petites choses qui démarquent le 1200 XE des motos que l’on voit souvent sur les sections les plus difficiles estampillées rallye Dakar du Big Trail Challenge.

Quand les autres ont vu avec quelle facilité ma moto gérait les difficultés alors qu’eux devaient réparer leurs roues, ils ont changé d’avis.

« Lors des premières étapes, on était principalement sur du bitume bien lisse. Mais à mi-parcours, c’était à 60 ou 80 % des lits de rivières asséchées, des pierres, des chemins rocailleux et du fesh-fesh, ce qui n’a pas été facile », raconte-t-il. « Les autres se sont vite rendu compte de la facilité avec laquelle ma moto gérait tout ça, alors qu’eux devaient réparer leurs roues. Les roues et la suspension du Scrambler ont été conçues pour ces surfaces et même à bas régime, la conduite est incroyablement souple. Elle franchit les obstacles avec une facilité déconcertante. »

L’autonomie et la stabilité sont les deux autres points forts qui ont étonné Filipe. Il ajoute : « Je ne m’attendais pas à ce qu’une grosse moto me permette de faire 240 km sur un plein, ni qu’elle soit si stable en tout-terrain à grande vitesse. C’était hallucinant. »

Lorsqu’il a voulu plus de mordant, il a changé le réglage de suspension pour obtenir l’agressivité requise pour passer les lits de rivières caillouteux qui ont surpris certains concurrents.

Une montée en puissance naturelle

Filipe raconte : « Sur certaines des sections très rocheuses où il fallait ralentir, j’avais une bonne puissance à bas régime. Après, il me suffisait d’un petit coup d’accélérateur pour faire revenir la vitesse naturellement et sans à-coup, toujours dans le contrôle.

« C’était comme du tout-terrain de luxe, même si j’ai dû changer ma façon de piloter. En fait, je préfère détacher mes genoux du réservoir, mais je ne suis pas très grand. Enfin, il ne m’a fallu que quelques minutes pour adorer cette moto. »

La stature et la taille du Scrambler sont peut-être ce qui attire en premier le regard, concède Filipe. Mais cherchant encore une fois la meilleure formulation, il ajoute : « Si à la beauté s’ajoutent des performances et des aptitudes sur route et en tout-terrain, les gens finissent par dépasser leurs préjugés.

« Je me suis fait beaucoup d’amis pendant ce voyage et je crois que le Scrambler aussi. »

Le voyage en 60 secondes 

  • Cet environnement a réveillé un côté rebelle chez certains, moi y compris. La grande stabilité du Scrambler m’a donné de la vitesse et de la puissance même sur les sections les plus sableuses de la course et dans les lits de rivières asséchées où nous avions convenu tacitement de prendre alternativement la tête de la course. Dépasser simultanément aurait été trop dangereux à cause de la poussière.
  • J’ai joué au chat et à la souris avec un Danois pendant des kilomètres sur une section rocheuse de la course, affrontant une tempête de sable au milieu, toujours à un rythme effréné et avec l’adrénaline au top.
  • Chaque jour a apporté son lot de rire, de bonne humeur, de camaraderie et d’amitié. Mais ces 75 derniers kilomètres près de Foum-Zguid, ceux-là, je ne les oublierai jamais. Ce jour-là, j’ai eu la preuve que le Scrambler 1200 XE est une vraie moto off-road à grosse cylindrée, capable de ridiculiser des motos d’enduro censées être plus à l’aise dans ces conditions.
  • À mon retour, quelqu’un m’a demandé si je choisirais la même moto si je devais le refaire. La réponse est « oui », sans aucun doute. C’est la moto parfaite. Et après cette aventure, je ne vis plus simplement une passion fugace avec mon Scrambler. C’est l’amour, le vrai… et si je dois m’en séparer un jour, ça risque de ne pas être facile.

Étapes

ÉTAPE 1 : BEJA – ASILAH
Distance : 500 km
Surface : 100 % bitume

ÉTAPE 2 : ASILAH – MIDELT
Distance : 380 km
Surface : 80 % bitume / 20 % tout-terrain

ÉTAPE 3 : MIDELT – DADÈS
Distance : 360 km
Surface : 40 % bitume / 60 % tout-terrain

ÉTAPE 4 : DADÈS – ARFOUD
Distance : 240 km
Surface : 20 % bitume / 80 % tout-terrain

ÉTAPE 5 : ARFOUD – ZAGORA
Distance : 260 km
Surface : 20 % bitume / 80 % tout-terrain

ÉTAPE 6 : ZAGORA – FOUM-ZGUID
Distance : 190 km
Surface : 20 % bitume / 80 % tout-terrain

ÉTAPE 7 : FOUM-ZGUID – MARRAKECH
Distance : 360 km
Surface : 70 % bitume / 30 % tout-terrain

ÉTAPE 8 : MARRAKECH – ASILAH
Distance : 560 km
Surface : 90 % bitume / 10 % tout-terrain

ÉTAPE 9 : ASILAH – BEJA
Distance : 500 km
Surface : 100 % bitume