Inspiration: Big Trip

Mark Holmes on his world motorcycle tour on a Triumph Rocket X

La lettre de Mark Holmes à lui-même

Ce pilote qui a fait le tour du monde au écrit à l’homme dévasté qu’il

La dernière partie de l’épopée de Mark. Lire la partie 1, la partie 2, la partie 3 et la partie 4.

Cher Mark,

Tu ne croiras jamais ce qu’il m’est arrivé. J’ai moi-même du mal à réaliser. Après un an et demi de voyage à travers le monde sur ma superbe Triumph Rocket X, je suis un autre homme.

Tu dois certainement être dévasté en ce moment. Après 39 ans de mariage, Sue, ta femme, ta meilleure amie, ton âme sœur, a perdu son valeureux combat contre le cancer, et l’entreprise à laquelle vous vous étiez dévoués depuis trente ans a été placée sous administration judiciaire. Mais fais-moi confiance, ça va aller. Si tu as des doutes sur ce que tu t’apprêtes à faire, c’est-à-dire parcourir le monde, partager tes passions, aimer et demander quelque chose en retour aux habitants de cette planète, balaye-les d’un revers de la main. Fonce.

À mi-chemin de mon tour du monde : Uluru/Ayers Rock, Australie

Au cours de ce voyage, Sue sera toujours à tes côtés. À mi-parcours, tu sauteras même à l’élastique depuis ce pont en Nouvelle-Zélande où votre histoire d’amour a vraiment commencé. Je sais que c’est difficile à croire dans ton état d’esprit actuel, mais fais-moi confiance.

Tu vas changer la vie d’au moins une personne, mais j’y reviendrai, atteindre le camp de base de l’Everest, plonger pour découvrir la Grande Barrière de corail, pêcher le piranha en Amazonie, tomber amoureux du Taj Mahal, être rincé par les chutes Iguazu, vibrer au rythme de Rio et découvrir que les Iraniens sont les personnes les plus accueillantes du monde.

Tes précédents voyages aux États-Unis t’ont appris que la Rocket attire l’attention. Alors, profites-en pour faire passer le message que fumer n’est pas une bonne idée, mais que faire de la moto, oui. Oh ! Et ne t’inquiète pas pour la solitude, tu découvriras vite que cette machine la tient à bonne distance, parce que les inconnus auront envie de t’arrêter, de l’admirer et de discuter.

S’ils parlent anglais et que vous en avez le temps, ils te poseront des questions simples à propos de ta moto. Quelle est la taille du moteur ? Il y a combien de cylindres ? Quelle est la capacité du réservoir ? D’où venez-vous ? Où allez-vous ? Vous voyagez seul ? Qu’est-ce que vous faites dans la vie ?

Lorsque tu leur diras « J’ai pris ma moto et j’ai quitté le Royaume-Uni », tu seras ravi de les voir bouche bée, les yeux emplis d’étoiles. Tu continueras ensuite à les observer tandis qu’ils imagineront intérieurement comment ils pourraient, eux aussi, vivre une telle aventure.

Même après les avoir quittés depuis quelques minutes, tu sauras avec certitude que leur vie ne sera plus tout à fait la même. Maintenant que je suis revenu, ils continuent à me suivre, à commenter mes publications et me poser des questions sur les réseaux sociaux. L’étincelle s’est transformée en rêve et tu seras heureux de savoir que tu as changé les vies de certaines personnes.

La personne à laquelle j’ai fait allusion tout à l’heure, une femme, a surpassé toutes les autres rencontres. Je m’étais arrêté pour prendre le petit-déjeuner dans un café à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Il n’y avait qu’elle et moi, vêtu de cuir noir des pieds à la tête, avec mon casque posé sur la table. Nous avons commencé à discuter. Nous avions à peu près le même âge, et après quelques minutes, nous évoquions la perte de nos époux respectifs tandis que les larmes nous montaient aux yeux. Elle vivait mal son deuil, mais semblait conquise par mon optimisme et mon ambition de chercher quelque chose d’autre dans ce monde. Je lui ai donné ma carte et je suis parti.

Quelques heures plus tard, je recevais un long e-mail de sa part. « Mark, vous avez changé ma vie. Je vais le faire. Je vais passer le permis moto et partir à l’aventure, moi aussi. » Je lui ai conseillé le concessionnaire Triumph local où j’étais allé la veille. Nous sommes restés en contact et elle m’a présenté son fils, un motard.

Mark Holmes devant l’Ace Cafe, à Londres

Je n’ai plus eu de nouvelles pendant un moment. Puis, j’ai reçu le mail que j’espérais : une photo d’elle avec son permis. Elle avait réussi ! Elle a acheté une moto et prévoit aujourd’hui de faire le tour de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande avec son fils cet été, puis de faire le tour de l’Europe l’an prochain avec des motos de location. J’étais véritablement ravi pour elle.

Ce sont les personnes que tu rencontreras, ces conversations et rendez-vous qui rendront ce voyage si remarquable, qui t’aideront à faire ton deuil et réapprendre ce que tu as toujours su… que le plus important dans la vie, c’est d’apprendre à aimer et à être aimé en retour. 

Tu seras si fier de ton voyage que tu te feras la promesse de le partager et d’essayer d’inspirer les autres pour les nombreuses années à venir. C’est le besoin d’attention que nous partageons avec la Rocket qui a rendu tout cela possible.

Avec toute l’amitié d’un cher ami qui a retrouvé goût à la vie,

Mark.