Inspiration: Big Trip

Hanna Johansson and her Triumph Scrambler riding on an ice track

Circuit de glace et Triumph Scrambler

Une journée circuit pas comme les autres avec Triumph

La première expérience sur circuit est toujours spéciale pour un motard. Mais ajoutez de la glace compacte, des congères en guise de zones de dégagement et un cascadeur légendaire, et c’est carrément l’euphorie.

Conduire sur la glace…

Alors que sa roue arrière glisse vers l’extérieur du virage, Hanna Johansson, infatigable globe-trotteuse, donne un petit coup d’accélérateur et peut compter sur ses pneus cloutés pour repartir sur le droit chemin.

Comme si parcourir 800 km toujours plus au nord sur les routes gelées et enneigées de sa Suède natale n’était pas assez difficile, Hanna et sa Street Scrambler 2019 allaient affronter un défi « carrément dingue et impossible » sur le circuit de glace de Vilhelmina. Il a fallu trois jours à la baroudeuse de 29 ans pour atteindre le sud de la Laponie avec sa Scrambler chaussée de clous. Elle admet : « Il faisait froid, les routes étaient recouvertes de glace compacte et de neige fondue, avec toutes les difficultés que ça implique. Alors, avant même d’arriver là-bas, j’avais déjà l’impression d’avoir accompli quelque chose.

« Lorsque j’ai vu le circuit, je me suis dit que j’avais été trop ambitieuse. »

Mais comme tout motard d’aventure le sait, rien n’est impossible. Quelques conseils plus tard, prodigués par l’ancien cascadeur Sune Andersson, amateur de Triumph Rocket qui a tout affronté, de la banquise au napalm, la princesse de Stockholm était donc prête pour son tour de piste inaugural façon Reine des neiges.

C’est incomparable

« C’était la première fois que je conduisais sur un circuit. Sune m’a rassurée en me disant que la Street Scrambler et les pneus m’offriraient une adhérence parfaite, alors je lui ai fait confiance et je me suis lancée », raconte-t-elle.

« J’ai fait un peu de slalom et j’ai senti que j’avais le contrôle, mais la première courbe a quand même été très étrange. J’ai senti la roue arrière partir, ce qui était plutôt flippant, mais je l’ai contenue, j’ai donné un petit coup d’accélérateur et nous sommes sorties du virage. À chaque courbe, mon plaisir montait d’un cran.

« Le pilotage sur glace, c’est incomparable. Je pense sincèrement que ça aide beaucoup pour le tout-terrain, parce qu’une fois de retour sur les chemins de terre et les graviers, vous comprenez comment fonctionne votre moto et pourquoi.

« Tous les motards devraient essayer au moins une fois. Si vous avez un Scrambler, une Bonneville ou une Tiger, vous devez tenter le coup. Pour vous et pour votre moto. Alors que j’étais en route vers le sud pour rentrer chez moi, la première chose dont j’ai eu envie, c’était de recommencer… Et je n’y manquerai pas. »

Comment conduire sur la glace ?

• Choisissez les bons pneus : pour espérer tenir sur cette surface extrêmement glissante, vous aurez besoin de pneus cloutés spéciaux.
• Inclinez-vous vers l’avant au-dessus de la moto dans les virages en vous avançant dans la selle, la moto nettement penchée sous votre corps.
• Les sensations sont étranges, mais c’est dans votre tête. Osez.
• Mettez votre poids sur la pédale extérieure pour optimiser l’adhérence. Laissez traîner votre pied intérieur sur la glace pour avoir un troisième point de contact. Ne mettez pas trop de poids sur ce pied pour éviter de heurter de la glace dure ou de le coincer sous le pneu arrière.
• Tournez avec l’arrière : à mesure que vous prenez de la vitesse, apprenez à agir sur l’arrière dans les virages. Plutôt que de diriger l’avant, ce qui peut augmenter le risque de dérapage, vous ferez tourner la moto par l’arrière.
• Vous sentez la chute arriver ? Visez les congères !

Découvrez la Street Scrambler et ses nombreux talents…