Inspiration: Workshop

Outsiders Customs

Atelier : Outsiders

Zoom sur leur T100

Véritable QG de la scène custom néerlandaise, cet atelier crée des customs Triumph incroyables mais aussi de nouvelles amitiés…

Nous avons repéré Outsiders au Bike Shed de Londres où leur Triumph custom ne passait pas inaperçue. Une moto à la fois ultra-personnalisée et très fonctionnelle, avec des coloris sobres et une classe incroyable.

« Je ne couche jamais mes idées sur le papier… »

Derrière la marque et les motos se cache Bertjan, diplômé en art et ancien mécanicien moto. Son approche est un savant mélange d’esthétique et de praticité. Bertjan a fait le choix de ne jamais dessiner ses idées pour les laisser mûrir intérieurement.

« Je ne couche jamais mes idées sur le papier. Une moto custom, ce sont des adaptations et des évolutions permanentes, que je préfère développer et travailler avec mes clients. Bien souvent, les clients viennent avec une idée précise en tête, qui pourra avoir un joli rendu en image, mais je préfère qu’ils me fassent confiance. Un dessin et une moto finie sont deux choses très différentes. »

La porte est ouverte à tous

Bertjan a fait un grand saut avec Outsiders : « J’ai dû tout laisser tomber, il fallait que ça marche. Pour diverses raisons, nous avons changé six fois de locaux en quelques années. Mais je crois que nous avons enfin trouvé la bonne voie. C’est à la fois un atelier custom, une boutique de pièces détachées et un garage communautaire. Nous louons des espaces à ceux qui souhaitent travailler sur leurs motos. Nous animons aussi des ateliers de formation à l’entretien. » En utilisant ses compétences, ses connaissances et l’atelier à sa disposition, Bertjan s’est donc lancé dans sa dernière custom Triumph en date…

Un style épuré

Bertjan nous explique comment il s’y est pris pour créer cette superbe Bonneville custom : « Pour partir sur de bonnes bases lors d’une préparation custom, il faut d’abord discuter. Il est primordial de sélectionner la bonne moto d’origine. Je demande donc au client de me montrer quelques-unes de ses customs préférées pour avoir une référence sur laquelle m’appuyer ».

Après avoir choisi une T100 de 2008, Bertjan s’est mis au travail. Une moto aussi dépouillée permet l’ajout d’accessoires technologiques assez sympas. « Nous avons créé un feu arrière personnalisé, avec des clignotants dynamiques comme sur les Audi actuelles. Puisque nous n’avions jamais fabriqué un tel feu arrière auparavant, nous avons mis un peu de temps à trouver comment l’intégrer au cadre. Mais comme une barre passe au milieu du feu avant, la solution la plus soignée était de créer une cavité dans le cadre. »

Le résultat est propre et rétrofuturiste. Dans la même veine, les roues mêlent habilement un design à rayons et un coloris noir : « Elles viennent de Kineo Wheels en Italie, une entreprise qui fabrique des équipements high-tech axés course. »

Mais l’équipe se heurta ensuite à un problème : seul un modèle de fourche convient à ces roues. Il s’agit de la fourche de la MV Agusta Brutale de 2016. Heureusement, Bertjan parvint à en trouver chez Boonstra Parts, aussi basé aux Pays-Bas.

L’association de ces roues et des pneus Dunlop Sportmax Mutant relève du génie. La moto donne l’impression de pouvoir aller aussi vite sur les pistes de terre qu’en ville. Le look très fonctionnel de la boucle de cadre et de la selle suggère clairement que le superflu n’a pas sa place sur cette machine.

Le client de Bertjan avait demandé un échappement puissant : « Nous avons posé des silencieux Spark GP et ils ont fait l’affaire ! Le client pour qui nous avons créé cette custom fait du parachutisme. Après avoir fait le tour du pâté de maisons avec sa moto, il nous a dit qu’elle lui avait procuré des sensations dignes de la chute libre. »

Un verdict sans appel : Bertjan avait fait du bon boulot. Faites un saut chez Outsiders pour en savoir plus sur les customs et la communauté.

Découvrez plus de motos custom du Bike Shed.