Motos et customs: Lifestyle

Custom inspirée par Rickman

Une Café racer basé sur un Scrambler

Ce superbe engin est né dans l’esprit d’un homme animé par la vision d’une Bonneville T120 moderne sous des atours rétro, grâce à une collaboration avec Triumph Australie et une obsession totale pour le monde des Café racers.

Le journaliste et constructeur de moto australien Geoff Baldwin, qui avait fait le voyage jusqu’à Londres pour assister au lancement de la T210 en 2016, était impatient de s’en procurer une. Lors du lancement, Geoff avait proposé à Triumph Australie une collaboration portant sur la création d’un modèle custom mais, en raison d’un emploi du temps très chargé, son projet avait été reporté.

Geoff, cependant, n’abandonna pas son idée. Inspiré par les Triumph Rickman de la fin des années 50, des années 60 et 70, Geoff entreprit de créer une moto au look des plus accrocheurs.

Les Rickman originales

Les Métisse MK1 et MK2, deux modèles innovants, avaient été créées par les frères Don et Derek Rickman en 1959. Ces deux champions de motocross avaient récupéré et associé des pièces de moto existantes, dont un moteur Triumph (car il s’agissait des moteurs les plus puissants), avant de décider de créer leur propre motocross sur mesure – la MK3.

Réplique de MK3 Métisse avec moteur Triumph 650 cc

Les frères comptaient initialement baptiser cette création hybride, combinant pièces et idées hétéroclites, « Mongrel » (bâtarde en anglais). Ils ont finalement opté pour un nom français plus flatteur : Métisse. Leurs motos ont fait sensation dans le monde de la motocross et sont devenues des pièces très recherchées. Issus du monde des Scramblers, les frères Rickman fabriquaient également des cadres et des pièces en fibre de verre pour les Café racers.

La Café racer Rickman Triumph Photo : PSParrot

« Les motos Rickman ont non seulement une allure épatante, avec leur carrosserie élégante en fibre de verre et leurs cadres plaqués nickel, explique Geoff, mais elles étaient également plus performantes en compétition que les motos d’usine, créant la surprise et forçant les fabricants à revoir leurs propres modèles.

Tout cela m’a inspiré et en utilisant Photoshop, j’ai créé un concept de T210 Bonneville revêtue d’une réplique de carrosserie Rickman et d’un cadre plaqué nickel. Grâce à son style classique, le moteur de la T120 s’associait parfaitement à la carrosserie rétro.

J’ai ensuite appliqué une palette couleur vert émeraude et or en référence au moment où j’ai lancé le projet, soit 50 ans après la sortie de la première Rickman homologuée. Le lendemain, j’ai envoyé le concept à Triumph et la réponse a été si positive que le projet a été tout de suite lancé.

J’ai rencontré Karl Stehn de KDS Designs à Melbourne pour discuter du projet. J’avais déjà collaboré avec Karl et je savais qu’il était plus que capable de concrétiser ma vision ».

Ensemble, ils ajoutèrent le carénage façon Rickman, le couvercle de réservoir et la partie arrière signée Aristech Streamlining, un cadre plaqué nickel et un bras pivotant Carroll Electroplating, un pare-brise en verre custom de Gustafasson Plastics et une peinture signée KDS Designs.

Le résultat est tout simplement saisissant. La robe vert et or évoquent les années 70 et les performances ne sont pas en reste, grâce à la puissance de la T120. Naturellement, Geoff la baptisa « Mongrel ».

« Un grand merci à Triumph Australie pour le rôle majeur qu’ils ont joué dans ce projet et à Karl pour s’être tant investi afin de faire de cette idée folle une réalité ».

Pour en voir plus Le retour de la Café racer.