Inspiration: Festival

Oserez-vous arpenter la route de la mort ?

16 raisons pour lesquelles vous DEVEZ faire une virée dans les Andes

Ne pas s’arrêter, poursuivre son chemin… Tel est le conseil le plus précieux pour quiconque envisage de s’attaquer à la tristement célèbre « route de la mort ».

S’élevant jusqu’à 4 600 m d’altitude sur de longues portions de moins de trois mètres de large, où l’on croise des voitures et des camions en pleine descente au bord du précipice, cette route n’est pas pour les âmes sensibles.

Si vous êtes en quête d’une pure décharge d’adrénaline, cette route de 65 km qui relie La Paz à Coroico en Bolivie, généralement considérée comme la plus dangereuse du monde, est le clou de toute virée dans les Andes. Les 20 premiers kilomètres à travers la plus longue chaîne de montagnes continentale du monde sont macadamisés et relativement confortables. Mais c’est lors de l’ascension jusqu’au début de la vieille route que les choses deviennent intéressantes : les motards percent les nuages, traversent une jungle luxuriante, longent d’immenses cascades et champs de cacaoyers avant d’atteindre le village de Yolosa, à 1 100 m d’altitude, où ils pourront prendre un rafraîchissement bien mérité.

Andes Triumph trip

« Il s’agit officiellement de la route la plus dangereuse du monde, une chaussée unique sans glissière de sécurité. Il est donc essentiel d’avancer lentement mais de manière constante », dit Kevin Sanders de GlobeBusters, avec un sourire un brin espiègle, qui laisse entendre qu’il y retournerait sans hésiter.

« Avant d’envisager de s’y attaquer, il est fortement recommandé de lire quelques articles et de regarder quelques vidéos. Sachant que vous êtes dans les Andes, l’altitude est également un problème, avec des cols situés à plus de 4 500 mètres d’altitude.

Toutefois, si cette danse avec la mort ne vous tente guère, un parcours de 8 800 km à travers les paysages sans cesse changeants des Hautes Andes, du nord de l’Argentine jusqu’au nord du Chili en passant par la Bolivie et le Pérou, vous offrira d’innombrables souvenirs.

Sud de l'Altiplano (Bolivie)

Voici les 16 conseils clés de Kevin pour profiter au mieux d’une visite dans l’une des régions les plus mystiques et pourtant les plus méconnues de la planète.

Prévoyez cinq bonnes semaines pour découvrir tout ce que l’Amérique du Sud a à offrir. Nous recommandons toujours de prévoir du temps pour profiter des paysages et un jour de repos par semaine de moto.

Laissez-vous tenter par les meilleurs steaks et bars à tango du monde dans Buenos Aires.

Argentinian Steak

Si vous manquez de temps, réduisez la distance à parcourir au lieu de tenter de couvrir plus de distance chaque jour, ce qui pourrait s’avérer fatigant et dangereux.

Traversez la vallée de Quebrada de Humahuaca, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et route commerciale longeant le Rio Grande empruntée pendant 10 000 ans. Faites attention aux gauchos sur leurs chevaux à Tilcara.

Si vous allez au bout des choses, vous couvrirez une région qui s’étend de la côte Atlantique à la côte Pacifique, parfois à très haute altitude. Évitez la saison des pluies (de novembre à mars) et allez-y entre avril et juillet, lorsque les montagnes se détachent sur des cieux azur, bien qu’il puisse faire frisquet en soirée.

Visitez les mines d’argent de Cerro Rico (la « montagne riche ») de Bolivie, qui fournirent autrefois d’immenses richesses à l’Empire d’Espagne.

Potosi Bolivia Silver Mines

Les meilleurs points de départ sont Buenos Aires, en Argentine, et Santiago, au Chili car on peut y expédier une moto par bateau. Vous pouvez avoir recours aux services d’une entreprise spécialisée comme Moto Freight (www.motofreight.com) pour gérer les formalités.

Visitez Cuzo, la capitale inca, aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que la citadelle voisine de Machu Picchu.

Si vous louez une moto en Argentine vous ne pourrez pas la faire sortir du pays, tandis que les Chiliens sont plus détendus et vous permettront de vous rendre en Argentine, au Pérou et en Bolivie. Une Triumph Tiger vous coûtera entre 130 et 200 $ par jour. Il est donc judicieux de faire le calcul pour savoir si cela vaut la peine d’expédier votre propre moto.

Entrez au Chili et arpentez les longues routes désertiques de l’Atacama, le désert le plus aride au monde. N’oubliez pas de faire une escale pour contempler l’emblématique Main du désert.

Choisissez la bonne moto. Les Triumph Explorer 1200 ou la Tiger 800 s’accommodent fort bien des routes et de la météo imprévisibles, et excellent sur les autoroutes comme sur les chemins de terre. Leur position de conduite vous offre une excellente visibilité pour ne rien rater des paysages, et leur réservoir de grande capacité permet d’avaler les kilomètres. S’il s’agit de votre moto, veillez bien à faire une révision complète et à changer les pneus avant le début de votre aventure.

Profitez de la fabuleuse route panaméricaine en direction de la côte Pacifique.

La route panaméricaine

Qui peut s’y rendre ? Tous ceux qui ont déjà roulé au milieu des bouchons et ont voyagé à l’étranger s’en sortiront bien. L’état des routes est généralement bon et, en dehors des grandes villes légèrement chaotiques, elles sont quasiment désertes. Attention cependant : sur les tortueuses routes de montagne de l’Altiplano, en haute altitude, il faudra faire attention aux camions qui roulent au ralenti au détour des virages, ainsi qu’aux lamas et alpagas capricieux.

Hurlez à pleins poumons en traversant sur votre Triumph le désert de sel d’un blanc étincelant des Salinas Grandes d’Argentine.

Conseils pratiques Les espèces sont reines dans l’essentiel de l’Amérique du Sud et les dollars américains sont acceptés partout. Les citoyens britanniques et la plupart des citoyens européens peuvent voyager sans demander de visa préalable. Il leur suffit de se munir de leur passeport, de leur permis de conduire national et d’un permis de conduire international, et du livret de bord de leur véhicule.

Visitez la demeure du plus célèbre motard argentin, Che Guevara, à Alta Gracia.

  • La prochaine expédition de GlobeBusters dans les Hautes Andes partira de Buenos Aires le 2 avril 2019 et reviendra le 6 mai. Plus d’informations sur globebusters.com.