Inspiration: Festival

Êtes-vous prêt pour l’expérience moto ?

Neuf conseils pour tenir la route

« Parfois, dans la vie, il faut savoir s’arrêter pour aller plus loin. Plus les journées sont longues, plus l’on est susceptible de commettre des erreurs ». On pourrait croire qu’il s’agit là d’une citation du sage Confucius.

Ces simples conseils de motards, compilés par la globe-trotteuse Julia Sanders, peuvent faire la différence entre un voyage qui se déroule sans encombre, et une virée de rêve qui tourne au cauchemar.

Julia, l’un des deux membres de l’équipe GlobeBusters, explique : « se préparer pour l’expérience moto, ce n’est pas seulement une question de forme physique. Il faut aussi être prêt, mentalement, à passer de longues journées derrière le guidon. Ceci dit, une excellente condition physique est un véritable atout ».

Himalayas on a Triumph

1. Entretenez votre forme. Si vous êtes en bonne condition physique, vous pourrez améliorer votre endurance et récupérer plus vite après une longue journée en moto. En clair, cela permet de réduire la fatigue.

2. Étirez-vous. Lorsque vous parcourez une certaine distance en moto, vous utilisez des muscles différents de ceux de la vie « normale ». Prenez l’habitude de faire quelques exercices d’étirement, en particulier au niveau du cou, des genoux et des jambes.

Préparez votre corps pour un long voyage

3. Préparez-vous mentalement. C’est une condition essentielle. Vous devez faire preuve d’une plus grande concentration dans des circonstances inhabituelles, ce qui peut s’avérer fatigant et stressant. Une fois que vous aurez l’habitude de passer de longues journées en moto, vous serez plus détendu et utiliserez moins d’énergie mentale. Lorsqu’on est en « état d’alerte », on dépense beaucoup d’énergie et on est vite épuisé.

4. Tenez compte des avertissements. Si vous faites du hors-piste sur des chemins de terre ou du gravier, vous vous fatiguerez plus vite et vous risquez d’avoir mal aux bras à force de tenir le guidon.

5. Entraînez-vous à conduire sous la pluie. Sans quoi vous serez sous pression et dépenserez beaucoup trop d’énergie.

6. Sachez vous arrêter pour aller plus loin Faites des pauses pour récupérer. Lorsque vous roulez sur terrain difficile, n’essayez surtout pas d’en finir le plus vite possible. Vous pourriez commettre une erreur très coûteuse.

Si vous êtes fatigué, ne vous précipitez pas

7. Planifiez votre journée. Anticipez les retards imprévus et prévoyez de faire des pauses. Vous aurez ainsi moins de pression.

8. Préparez soigneusement votre kit d’accessoires et choisissez un équipement qui vous protègera de la chaleur, du froid ou de la pluie. Si vous vous entraînez régulièrement, vous saurez mieux quels accessoires emporter pour votre voyage.

Évaluez toujours les conditions

9. Faites une auto-évaluation. Vous êtes fatigué après une nuit agitée ? Vous pensez que les conditions seront difficiles pour cause de route inondée, de neige, de glace ou de sable ? Vous êtes stressé parce que vous ne trouvez pas votre téléphone ? Si c’est le cas, prenez du recul et attendez d’être fin prêt pour le défi qui vous attend.