Inspiration: Interview

Des aventuriers esquiveurs de mines et chasseurs de nuages

Les instructeurs de la Triumph Adventure Experience dévoilent leur passé

La nouvelle Adventure Experience de Triumph est désormais ouverte aux réservations, une bonne occasion d’en savoir plus sur ceux qui proposent cette dose quotidienne d’exaltation époustouflante.

Nick Plumb

Profession Instructeur en chef, Centre Aventure Experience de Triumph

Âge 40

Parcours J’étais une sorte de voyou quand j’étais plus jeune, j’ai grandi dans le sud-est de Londres. J’ai accroché très tôt à la moto et j’ai toujours aimé l’aventure.

J’ai commencé à piloter à 15 ans, bossé dans divers magasins de motos, et puis je me suis engagé dans le projet « Archway Project », qui aide les jeunes à revenir dans le droit chemin en assistant à des ateliers motos.

J’ai déménagé dans le sud du Pays de Galles il y a 15 ans et l’une des réussites dont je suis le plus fier, c’est d’être désormais président de cet organisme de bienfaisance et de continuer à aider les jeunes à risque dans la région où j’ai grandi.

Expérience J’ai participé au Rallye Dakar quatre années de suite à partir de 2003 ; c’était une expérience incroyable. Côtoyer des gens qui participent à des rallyes et voir le travail accompli par le « Archway Project » vous fait apprécier l’art de rendre possible l’impossible.

Plus tard, j’ai entraîné Ewan McGregor et Charley Boorman pour leur tour du monde « Long Way Round » et je me suis rendu compte que valoriser les gens et les voir grandir était quelque chose que j’appréciais vraiment.

Nick Plumb Triumph Motorcycles Adventure Experience Tiger 1200

Ta meilleure virée ? Le Dakar, sans aucun doute. Certains endroits que j’ai eu la chance de voir étaient incroyables. Lors de ma première année en Lybie, je n’oublierai jamais les dunes de sable les plus hautes que j’aie jamais vues… Certaines mesuraient deux ou trois cents mètres de haut. En les descendant, tu accélères, encore et encore, et ça dure indéfiniment. Les sensations sont indescriptibles. C’est vraiment à faire.

Le moment le plus risqué ? Sur le moment je n’avais pas réalisé, mais c’est arrivé à la frontière lybienne. Il y avait une route sinueuse avec des dunes de chaque côté, j’ai donc naturellement opté pour les dunes. Tout le monde me faisait des signes pour me dire de ne pas rester là et quand je me suis arrêté, on m’a dit qu’elles étaient truffées de mines. Le lendemain, l’essieu d’un camion a été emporté au même endroit.

Nick Plumb Triumph Motorcycles Adventure Experience Tiger 1200

Le moment où tu t’es senti le plus seul en moto ? Je suis tombé en panne dans le Sahara et j’ai très peur des bestioles. Il faisait nuit noire et à chaque fois que je fermais les yeux, je pouvais les imaginer en train de se rapprocher de moi. Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit.

Le meilleur endroit pour une virée ? En Basse-Californie. Le rallye organisé là-bas était le meilleur que j’aie jamais fait, bordé de cactus et de paysages qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Mais je dirais que le Pays de Galles est aussi fantastique grâce à la diversité de ses sols et de sa météo. C’est pour ça que j’ai déménagé ici.

Ta première Triumph ? Pour être honnête, c’est assez nouveau pour moi. Je suis passé à Triumph il y a seulement quatre ans, avec une 1200 Explorer. Je l’ai adorée. J’aurais bien aimé découvrir la gamme de motos d’aventure avant. Je suis aussi fan des Street Scambler, que nous allons utiliser ici.

Ton meilleur souvenir en moto ? Pour une pub en Argentine, il fallait que j’aille de Buenos Aires au Chili. J’ai découvert des lieux que je n’aurais jamais pensé voir sur une moto quand j’étais gamin à Londres, dans le quartier de Bermondsey.

Matt Reed

Profession Instructeur, Centre Adventure Experience de Triumph

Âge 40

Parcours J’ai commencé à piloter à l’âge de 12 ans en trial, puis à 16 ans, je suis passé à l’Enduro, que j’ai continué pendant 10 ans, jusqu’à ce que je commence les courses classiques sur route. J’ai toujours aimé la compétition, mais plus récemment, j’ai découvert qu’être en extérieur et explorer ce qui nous attend à chaque virage est bien plus exaltant.

Expérience J’ai piloté lors des Championnats d’Angleterre et du monde d’Enduro, du Championnat d’Angleterre des rallyes et du Championnat d’Angleterre de cross country. C’étaient tous de grands défis physiques et mentaux.

Ta meilleure virée ? Le Maroc. Le paysage est fantastique et les gens extraordinaires. Ils sont tellement généreux et chaleureux, en particulier lorsqu’ils voient une bande de Triumph traverser les montagnes. J’ai piloté en Espagne et sur la côte amalfitaine en Italie, mais en dehors du Pays de Galles, les montagnes de l’Atlas au Maroc sont probablement le lieu le plus fascinant.

Le moment le plus risqué ? Lorsque je faisais des courses classiques, mon père, qui pilotait aussi des motos, m’a indiqué l’axe à prendre. J’ai donc pris le virage en queue de peloton et soudain, ils sont tous tombés comme des mouches. J’ai vu ma vie défiler devant moi et j’ai frôlé la mort, comme on dit. Et puis, tout aussi vite, ils se sont tous écartés pour me laisser passer.

Nick Plumb Triumph Motorcycles Adventure Experience Tiger 1200

Le moment où tu t’es senti le plus seul en moto ? Lors du Championnat d’Angleterre. Je n’avais vu personne depuis une éternité et je commençais à me demander si je n’avais pas manqué les panneaux indicateurs ou les points de contrôle. Ce n’était pas le cas, mais quand j’ai enfin vu un être humain, je m’étais épuisé tout seul et j’étais mentalement vidé.

Le meilleur endroit pour une virée ? Le Pays de Galles, sans aucun doute. Je suis un gars du pays donc je connais bien Je suis un gars du pays donc je connais bien la région, et il y a tout ici… des forêts, des montagnes, des terres cultivées, des champs remplis d’ornières, des rivières. Et de la boue, plein de boue !

Ta première Triumph ? Ma Tiger 800. Elle est conçue pour les différents terrains qu’on a ici. La première fois que j’en ai piloté une, j’étais habitué aux motos tout-terrain et j’ai commencé à essayer de la bousculer et de voler au-dessus des buttes, mais j’ai vite compris qu’il fallait lui montrer plus de respect.

Ton meilleur souvenir en moto ? Ma toute première moto avait des briques de lait en plastique en guise de protège-mains. Un jour d’hiver, je faisais une virée au sommet de la montagne locale, Machen Mountain, près de Newport dans le sud du Pays de Galles. Une fois en haut, toutes les vallées à des kilomètres à la ronde étaient recouvertes de brouillard. C’était vraiment magique.