Événements: Interview

Salon de la moto pour femme de MotoLady – les motos

De la troisième édition de l'événement annuel du Lucky Wheels Garage

Lors de son voyage en moto et de sa visite au 3e salon annuel de la moto pour femme le mois dernier, Reagan Alexander, notre reporter d’Hollywood, a choisi sa Triumph préférée parmi les 27 exposées au salon et les centaines d’autres présentes autour. Ce qui a probablement mené à la fin prématurée de la soirée, gracieuseté du LAPD, aussi précipitée par le fait qu’Alicia (l’organisatrice du salon) avait dû refuser des propriétaires de motos et des constructeurs de motos cette année.

Kristina Kelly – Boulder City, Nevada

Moto – 1965 Triumph Tiger T100SR

LA Women's Motorcycle Show

Caractéristiques

  • Fourche Ceriani
  • Selle Bates
  • High Pipes personnalisés
  • Plaque de protection ridculeusement grande

J’ai commencé à travailler dans les ateliers de motos quand j’avais environ 19ans et il y a à peu près 11ans, j’ai acheté ma première moto, une TriumphSpeedmaster, et je ne l’ai jamais regretté.

En fait, je travaillais dans une concession Triumph, ce qui a été utile. Ma première moto était complètement customisée; elle avait été construite là où je travaillais et elle me convenait parfaitement. C’est vraiment ce qui m’a fait tomber amoureuse des Triumph.

Le motos vintage sont un peu plus rustiques, bien sûr, mais elles sont tellement agréables à piloter. C’est un peu plus rude, plus dur, vous ne pouvez pas nécessairement aller aussi vite, et elles ne sont pas aussi fiables que les motos actuelles, mais vous avez toujours le sourire chaque fois que vous les pilotez.

Cette moto était restée dans un conteneur de stockage depuis des années. Le mec l’avait conservée pour un ami et, lorsqu’on est allés voir d’autres motos qu’il avait, je l’ai aimée tout de suite. Vous en voyez beaucoup des motos avec ce joli cheval peint à la main? (Si vous cherchez le cheval peint à la main, il est de l’autre côté.)

Moto – 1970 Triumph Daytona T100R

Womens' Motorcycle Show

Mon ami et moi l’avons trouvée grâce à Craigslist à LasVegas. C’est l’une des meilleures des 500. Elle avait les doubles freins frontaux et c’était vraiment la dernière des bonnes 500 Daytona: la moto de course de l’époque.

On est retourné la voir. Il y avait ce visage bizarre et funky [peint] dessus et le motif de ruban était aux couleurs de l’arc en ciel. Je suis tombé amoureuse de la partie violette (j’ai une Bonneville 2013 qui est violette et blanche aussi).

Mon ami, en sa qualié d’expert Triumph, a commencé à l’examiner et il s’est rendu compte que, hormis la peinture, le guidon et le pot d’échappement, elle était d’origine. Elle avait encore  ses pneus d’origine datant de 1970.

Nous avons décidé de faire quelques modifications à la peinture pour que tout s’harmonise. Le visage bizarre sur le dessus [du réservoir] était en fait en train de s’écailler, alors j’ai pris un tournevis et j’ai tout enlevé, j’ai poncé le et il en est ressorti cet étrange halo. Nous avons donc peint les motifs sur le dessus, [mon ami] a peint à l’aérographe et un de nos amis a terminé en faisant des rayures décoratives.

Adrienne Driggs – Phoenix, Arizona

Moto – 2012 Triumph Street Triple 675

Womens' Motorcycle Show

La première moto que j’ai eue était une Suzuki. Elle était plutôt sportive. J’ai toujours eu un faible pour les motos sportives, donc lorsque ma première moto a rendu l’âme, j’ai fait le tour des magasins. J’ai voulu être objective et j’ai donc essayé différentes motos.

Je suis allée chez toutes sortes de concessionnaires différents, mais je savais que mon objectif final était d’acheter une Ducati. Je suis allée en dernier à l’Euro-Shop et je me souviens être entrée dans le magasin et avoir dû marcher le long d’une rangée de Triumph pour arriver à la Ducati. Je me suis alors dit : «C’est… C’est quoi Triumph ?! C’est quoi ça ?!»

En fait, je n’avais même jamais entendu parler de Triumph jusqu’à ce moment-là. J’ai marché jusqu’au StreetTriples (ils en avaient deux, une rouge et une noire), j’essayais de rester évasive parce que vous évitez de laisser voir au vendeur ce que vous voulez vraiment.

Je me souviens avoir pensé, «euh, c’est sympa… je sais que je veux une Ducati, mais ça, c’est sympa.

J’aime les lignes…

J’aime les angles…

J’aime la …

La forme…

Tout sur cette moto a l’air vraiment sympa.

Je vais y réfléchir…»

Et c’est ce que j’ai fait, et je me disais : «Oh, c’est vraiment sympa».

C’est sans aucun doute une histoire d’amour. Mes amis plaisantent tout le temps sur le fait que ma moto, c’est mon copain. Honnêtement, j’ai rarement des rencards et je passe la plupart de mon temps à piloter ma moto.

Corinne Hall – Newport Beach, Californie

Moto – 2014 Triumph Bonneville T100

Nom – Saffron

Womens' Motorcycle Show

Constructeur – Hayden Roberts

Ce projet a vu le jour parce que je suis une mordue de voitures et de motos anciennes. Lorsque je faisais l’acquisition d’une moto plus récente, je savais tout de suite que je devais ajouter ma touche personnelle dès que je le pouvais. J’avais admiré l’ouvrage de Hayden mais je pensais qu’il n’oserait pas toucher une moto neuve. J’avais tort!

C’est tout à fait naturel de collaborer avec quelqu’un qui vous comprend. Il a vraiment rassemblé toutes mes passions, en choisissant la palette de couleur jaune vintage PorscheBahama et le revêtement pied-de-poule, le badge latéral de style voiture de rallye avec le logo rétro de la voiture Triumph sur le réservoir, et en ajoutant une touche vintage avec le remplacement de l’aile arrière par un garde-boue et un feu stop en aluminium brossé 1970 TR6C.

Tout le monde l’a adorée et à mes yeux, c’est une œuvre d’art.

Kristine Peach – Calabasas, Californie

Constructeur (et moitié) – Wes White, Four Aces Cycle

Moto – 1953 Triumph 650cc

Nom – The Humblebee

Tout a été customisé sur cette moto pour une course en ligne droite. Cela comprenait les réservoirs de carburant, le réservoir d’huile, le boîtier de batterie, les gardes boue et la selle.

The Humblebee a été construite pour la course sur le  Lac sc d’El Mirage en Californie et au Bonneville Salt Flats, et cela fait maintenant trois ou quatre ans que je la pilote.

Photos: Alex Martino